du côté de chez holmes

mr holmes détective

On conserve de Sherlock Holmes, détective de son état, l’extraordinaire faculté de déduction et la perspicacité avec laquelle il résout les plus grandes énigmes criminelles. 

Il n’en reste pas moins que l’œuvre de Conan Doyle offre la possibilité de mener d’autres enquêtes tout aussi palpitantes. 

En effet, le contexte historique, culturel, social et politique de l’époque nous offre une source intarissable d’informations, dont nous pouvons tirer quelques déductions sur les personnages de l’œuvre à proprement parler.

Mais plus encore, il nous est ainsi possible de nous interroger sur les relations, les rapports qu’auraient pu entretenir ces personnages de renommée internationale avec un certain nombre de leurs contemporains.

Par extension, nous pouvons même nous interroger sur le regard que porterait le duo d’enquêteurs sur notre société du 21ème siècle.

les enquêtes

les secrets de sherlock holmes

Avec tout le respect qui est du au détective Sherlock Holmes, à John Watson, mais également à Conan Doyle lui-même, nous nous intéressons ici aux secrets cachés dans les enquêtes qui ponctuent les romans et nouvelles.

Les œuvres du canon Holmesien sont en effet riches d’informations fugaces, dispersées, mais qui en disent finalement long sur les personnages, leur créateur, et de manière plus générale sur la société de l’époque.

Aussi contrôlées, et donc aussi véridiques  qu’elles puissent être, les informations glanées lors de nos investigations n’en sont pas moins traitées avec toute la partialité que WatsonandHolmes veut bien s’accorder, dans une totale liberté rédactionnelle.

les chroniques de watson

des récits originaux

Le fidèle et dévoué partenaire d’aventures de Sherlock Holmes a aussi la lourde charge d’en rédiger les mémoires.  Poussant notre partialité jusqu’à l’extrême, nous nous autorisons à lui attribuer en toute transparence des propos et récits tirés de notre imagination. 

Prétextes à des exercices de style, ces chroniques imaginaires du Docteur Watson sont autant de  regards à la fois bienveillants et critiques, tant sur nos amis Britanniques que sur les voisins d’outre Manche que nous sommes.

Chaque chronique du Docteur Watson est normalement liée à un article de fond sur l’œuvre de Conan Doyle, mais peut également être lue pour se distraire.

Une mise au point entre Sherlock Holmes et son ami John Watson

Ni remords ni regrets pour John Watson !

les portraits

les portraits

réels ou imaginaires

En complément des personnages principaux, aux personnalités souvent marquantes, les enquêtes de Sherlock Holmes recèlent de protagonistes aux traits particuliers. Témoins, victimes, compagnons récurrents d’aventures, inspecteurs, assassins patentés, magnats du crime, tous nous introduisent dans les lieux et les milieux sociaux les plus divers et variés de cette société britannique de la fin du 19ème siècle.

Chacun d’entre eux est ainsi source potentielle d’un ou plusieurs portraits, mais un très grand nombre de descriptions de ces personnages existent, sur la toile ou non, dans toutes les langues, et dans tous les styles…

des protagonistes emblématiques

Aussi, et si nous nous lançons dans l’un ou l’autre de ces portraits, essaieront nous de le faire sans en dénaturer le sens, mais en privilégiant, en toute modestie, cet esprit de déduction dont notre héros a toujours fait preuve.

D’ailleurs, notre intérêt pour Sherlock Holmes aurait été vraisemblablement moins marqué s’il n’avait pas vécu à la fin du 19ème siècle ; Période pour laquelle nous avons toujours eu de la curiosité, sans pouvoir en donner de véritables raisons.

Quoi qu’il en soit, les bouleversements politiques, sociaux, culturels de cette époque sont autant de prétextes pour tracer des portraits d’hommes et de femmes contemporains du détective.

des personnages extraordinaires

Réels ou imaginaires, ces personnages sont comme il se doit choisis de manière totalement partiale, et au gré de notre humeur ou de notre fantaisie.

Aussi, et non content de nous cantonner à la dernière moitié du 19ème siècle, nous userons des subterfuges les plus sournois pour glisser des portraits de figures beaucoup plus contemporaines.

Il est vraisemblable que les Britanniques soient majoritairement représentés, à commencer par tout ce qui a trait au régime de monarchie parlementaire ; Une réaction tellement française !

Il nous serait évidemment inconcevable, pour ne citer qu’elle, que sa Gracieuse Majesté la Reine Elisabeth II, échappe à toute parution. N’est-elle pas à elle seule une Histoire du Royaume Uni ? Autres monarques et personnages politiques ne seront pas en reste, quand bien même ils devraient être étrangers, sous-entend non Britanniques.

Ainsi, les relations franco-britanniques de l’époque nous offriront elles matière à rédiger ; Tout comme les auteurs, artistes, inventeurs, sportifs, personnages publics ou moins connus que Sherlock Holmes et John Watson auraient pu avoir l’occasion de croiser.

Mais le premier portrait se devait de rendre hommage, en toute humilité, à celui qui leur a donné vie. 

Merci Sir Arthur Conan Doyle !