john watson : chronique afghane

Une chronique de john watson par watson&holmes

Je ne saurais dire aujourd’hui si j’aurais été un bon militaire de carrière.

Malgré le peu de temps qu’il m’ait été donné de servir mon pays et la couronne, en tout cas en uniforme, j’en conserve cependant le sentiment d’un devoir accompli.

Un certain calme est revenu en Afghanistan depuis l’évacuation de Kandahar, ainsi que du pays, en 1881, mais l’équilibre semble précaire.

J’ai récemment appris la disparition du Général William Lygon Pakenham, qui avait en charge le commandement du 5ème Régiment à pied des fusiliers du Northumberland lorsque j’ai rejoint le corps expéditionnaire.

C’est désormais le Général Joseph Henry Laye qui assure cette fonction. Mycroft doit surement le connaître. J’en parlerai à Holmes.

Quoi qu’il en soit, si ma blessure me fait encore souffrir, elle m’aura en tout cas permis, en la personne de Sherlock Holmes, de rencontrer l’un des personnages les plus remarquables de notre temps.

Gildas ROY © WATSON&holmes.FR

N'HESITEZ PAS A PARTAGER

les dernières chroniques